Dixième mois de l’année et deux séances de plus à notre actif.


La deuxième séance de travail du mois d’octobre vient de s’achever et il est temps de faire le point sur le chantier.

Au grand damne de certains compagnons qui commencent à trouver le temps long, ce n’est pas du côté de la Pacific que l’activité était de nouveau axée, mais plutôt autour,  et plus particulièrement sur l’infrastructure.

Mais avant d’aller plus loin, je souhaiterais faire un petit rappel aux compagnons qui travaillent déjà sans relâche et à ceux qui souhaitent nous rejoindre.

Je comprends que pour beaucoup d’entre nous, le plaisir et la passion, c’est avant tout de pouvoir travailler sur la locomotive et son tender.

Un chantier de restauration  n’est pas un éternel démontage pour occuper les troupes, mais un certain nombre d’activités logiques qui mises bout à bout finissent par aboutir sur quelque chose de beau, quelque chose de grand.

Vouloir faire revivre et circuler une locomotive à vapeur,  n’est pas une chose anodine.

C’est un chantier titanesque, qui  va demander  beaucoup de temps et  beaucoup d’argent, mais également  énormément de patience et de rigueur.

C’est la seule solution pour y parvenir, et il faut bien en être conscient en rejoignant l’association.

Je referme la parenthèse et reviens au menu du mois d’octobre.

Lors de la première séance, les activités ont tourné autour du futur levage de la loco.

La première est la suite de la réalisation du transbordeur à essieux qui commence à prendre forme.

La deuxième est le rangement et l’optimisation  de la place de stockage des pièces de la loco.

En effet, étant donné la place dont nous bénéficions, nous avions pris la mauvaise habitude de nous étendre un peu trop, il devenait urgent d’agir.

La troisième est la pose du coupon de voie qui recevra le train de roues de la Pacific, lorsque cette dernière aura été levée.

En parallèle, nous avons reçu deux dons du Technicentre SNCF de St Pierre des Corps, une fraiseuse pour les arbres à cames des « JH » et un gros marbre, que les personnes concernées en soient ici remerciées.

Le marbre, pièce de plus de 5 t a été installé dans l’atelier, après une réorganisation du secteur usinage.

Il a été assemblé, mis à niveau, nettoyé et huilé.

La fraiseuse,  quant à elle, a été stockée pour une utilisation ultérieure.

La deuxième séance fût la suite logique de la précédente, avec en plus, le montage du portique de levage, acheté récemment avec l’aide d’une subvention du Conseil départemental 37

Autre point effectué, le nettoyage de la pompe ACFI avant son rangement.

Nous commencerons à nous occuper d’elle, dès que la turbo dynamo et le réchauffeur d’eau seront terminés.

Rendez- vous le mois prochain, pour un nouveau point.

 

Laurent Lalle

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.