Activité du mois de janvier 2019   Mise à jour récente !


2019, vient à peine de démarrer, que l’activité au hangar est reparti tambour battant.

En effet, les deux séances du mois de janvier viennent de s’achever, et déjà, un travail énorme a été abattu sur la Pacific.

En effet, si 2018 était l’année de la dépose de la chaudière, 2019 sera celle du levage.

La première séance était concentrée sur la suite des préparatifs du futur levage de la Pacific et du matériel nécessaire pour réaliser cette opération délicate en toute sécurité.

J’avais prévu d’effectuer ce dernier au mois de mars, plus exactement au cours du weekend de l’assemblée générale.

En attendant ce jour historique, nous devions effectuer des essais afin de valider pas mal de points importants dont voici quelques exemples :

 La bonne santé des colonnes et des traverses de levage.

Le dégagement suffisant pour évacuer les essieux moteur (hauteur de 1.95m)

 L’efficacité du transbordeur.

L’efficacité des tréteaux qui vont supporter le châssis de la loco…etc.

Je pensais effectuer ces essais au cours de la deuxième séance, soit le samedi .. janvier 2019.

En attendant, il fallait débander puis déposer l’ensemble de la suspension, déposer les entretoises de plaques de garde, les coins de rattrapage de jeu et vérifier que plus rien ne puisse gêner l’opération.

Le vendredi, Michel, Jean Philippe et moi-même, avons travaillé jusqu’à 23h00 pour être fin prêt pour le lendemain.

Mais impatients, nous avons commencé à lever la loco, et sorti le BG par la même occasion.

Nous pouvions aller nous coucher, fatigués, mais contents de nous.

Le samedi, il y a 16 compagnons présents pour la deuxième journée de travail, autant dire que nous allons être un poil serrés le midi, au moment de passer à table.

Au cours de la matinée, le châssis de la Pacific s’élève doucement, libérant à nos yeux les essieux moteur, avec notamment l’essieu coudé, belle pièce mécanique de plus de 5 t.

En début d’après midi, le châssis de la E41 est perché, les grandes roues sont dégagées, l’essai est concluant, mais quelques soucis rencontrés lors de la montée, nous confirment que nous n’aurons pas la possibilité de la redescendre sur ses roues dans l’immédiat.

Dans l’urgence, la décision est prise de mener le levage à son terme.

Les essieux sont évacués avec précaution via le transbordeur sur la voie qui leur est destinée.

Les entretoises de plaques de garde sont remontées en lieu et place, afin d’éviter au châssis de s’ouvrir.

La dernière phase consiste à reposer le tout sur les trépieds conçus à cet effet.

Une petite photo de groupe, viendra couronner cette séance qui restera, nul n’en doutera gravée dans les esprits.

Quelques photos du mois de janvier à St Pierre des Corps.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.